A brand new life Part II

Publié le par Obiezian

Je change de vie (Part II)

 

En vérité, je vous le dis, tout ne fut pas aussi rose.

 

Nous passerons rapidement sur la « rupture » pour des raisons évidentes d’amour propre…

Puis sur la nouvelle compagne qui partage ma vie pour des raisons évidentes d’argent (imaginez que je publie tout ça et que je fasse fortune, elle m’en prendrait la moitié…)

 

Non pour aller directement au premier vrai problème, je vais vous conter l’un des enfers les plus merveilleux à vivre dans une nouvelle vie, le DÉMÉNAGEMENT !!

 

Comment déménager ?

 

1/ le plus simple, avoir 10 000 euros devant soi et se faire un déménagement « à la photo »…

Vous recevez les déménageurs, ils prennent en photo votre ancien appartement et le transfèrent dans votre nouveau lieu de villégiature « à l’identique » comme prouvé par les clichés… Il faut avoir la somme devant soi, c’est la seule condition… on oublie !

 

2/ Aller voir papa maman, demander qu’ils avancent les cadeaux de noël et qu’ils participent aux frais engagés… Bon vu que pour moi ce sera le sempiternel après rasage Lacoste (ou Adidas, il faut citer deux marques pour ne pas avoir de procès, ou Nivéa, tiens et de trois), je vois mal ce que je ferais avec 12 euros de plus…

 

3/ la solution la plus économique (quoi que, nous en reparlerons…) est le SMD, comprenez, le « Self Made Demenagment »…

 

Il est évident, que, encore plus bête que la moyenne, j’ai opté pour cette solution.

 

Maintenant que la décision est prise, organisons-nous…

 

1/ la date : bon ça tombe mal, j’emménage le 6 novembre et je ne suis pas le seul à avoir décidé de profiter du pont du 1er novembre pour prendre la route…

 

2/ le camion : heureusement, l’appartement (qui n’était pas à moi, mais à ma nouvelle chère et tendre) est plutôt petit, mais assez bien fourni. Après X calculs sur différents sites de déménageurs, nous choisissons un 12m3  ce qui est largement suffisant.

 

3/ les cartons (ben oui, on a passé l’age de faire un déménagement au sac poubelle, pratique pour les gros pulls en laine, plus délicat pour la vaisselle). Pour les cartons, facile, il suffira de commander sur internet, il y a des kits tout prêts, qu’on vous livre ou que vous allez chercher…

 

4/ le timing : là c’est le plus drole, il suffit de prévoir :

-         La prise en compte du camion

-         Le trajet aller

-         La préparation des cartons

-         Le chargement du camion

-         Le nettoyage de l’appartement que l’on quitte

-         L’état des lieux

-         Le trajet retour

-         Le déchargement du camion

-         Le rendage du camion à l’agence…

 

Après moult discussions avec l’Elue en question, nous avons estimé que 3 jours étaient suffisants, en considérant que le premier trajet se ferait de nuit…

 

Voilà comment tout ceci fut jeté sur le papier avec les échéances… deux mois pour la propriétaire de l’ancien appart, trois semaines pour la location du camion, deux semaines pour l’achat des cartons sur le site internet, et la semaine précédent le déménagement, préparation des lieux (on jette ce qui ne sert plus ou sera en double, ce qui est vieux, moche, cassé, inadapté à la vie à deux, inadapté à la vie tout court…, on prévoit les deux trois petits travaux avant de quitter ce magnifique lieu).

 

Facile, non ?

 

Préparation du trajet : facile, j’ai un GPS

Location du camion : Avis propose les meilleurs prix pour ce dont j’ai besoin (plus de 1000KMs Paris-Loire atlantique-Paris + trois jours de location)

Achat des cartons : super, en plus je suis le centième client de la journée, j’ai gagné un rouleau de scotch gratos (véridique)

Nouvel appart prêt, propriétaire de l’ancien appartement prévenue, copains avertis pour le déchargement… tout est paré.

 

Quelques petites obligations cependant, mais qui ne gênent en rien la manip…

Je signe le nouvel appartement le 2 novembre, je pars le 2 novembre au soir et je rends le camion le 6 novembre avant 11h, car à 16h j’ai rendez vous pour l’officialisation de la rupture précédemment citée.

Je sais, les mauvaises langues diront que forcément, ça va mal se passer, pas au tribunal, mais avant…

Et ils n’auront pas tort…

 

Je vous laisserai découvrir tout cela dans le troisième opus de mes pérégrinations… De quoi descendre rapidement de son piédouche aux yeux de sa dulcinée (j’apprends en m’amusant : piédouche, petit piédestal…)

Publié dans Textes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article